Archives de
Catégorie : Situation en Syrie

Rassemblement en soutien au peuple syrien.

Rassemblement en soutien au peuple syrien.

Rassemblement aujourd’hui en soutien au peuple syrien. Le Réseau Féministe « Ruptures » soutient cette action. Des rassemblements ont lieu également en région. Renseignez-vous sur le lien : http://souriahouria.com/15042014-paris-rassemblement-trois-ans-sous-les-bombes-de-bachar-al-assad/ Trois ans sous les bombes de Bachar al Assad : jusqu’à quand le laissera-t-on faire ? Rassemblement samedi 15 mars 2014 Paris, Parvis du Trocadéro, 17h-21h Depuis trois ans les Syriens subissent la terreur d’État, pour avoir osé briser le mur du silence et dire non face à la dictature qui…

Lire la suite Lire la suite

« La résistance des exilées syriennes sur les ondes »

« La résistance des exilées syriennes sur les ondes »

« La résistance des exilées syriennes sur les ondes » Par Rebecca Benhamou, envoyée spéciale à Gaziantep (Syrie) Les Syriennes réfugiées en Turquie sont en première ligne dans le combat pour la liberté. Elles s’opposent pacifiquement au régime de Bachar el-Assad. Leurs armes: une radio et un magazine féminin. Un après-midi glacé de février, dans un appartement reconverti en studio de radio. Il est 14 h 55 à Gaziantep, dans le sud-ouest de la Turquie. Dans cinq minutes, l’équipe de…

Lire la suite Lire la suite

Syrie, ne pas rester dans le silence

Syrie, ne pas rester dans le silence

Syrie, ne pas rester dans le silence « À toi jeune européen, ce livre voudrait t’aider à sortir d’une torpeur, nommer quelques-unes de tes angoisses, et t’aider à y faire face. Il est possible que pour les Syriens la révolution soit déjà ratée, comme cela a été le cas pour d’autres peuples les Afghans, les Congolais ou les Sahraouis. Peut-être est-il vrai que nous sommes passés d’une dictature horrible à une horreur anarchique innommable. Mais pour la société syrienne le…

Lire la suite Lire la suite

Article de Edgar Morin

Article de Edgar Morin

Décider c’est parier. Décider l’intervention en Syrie, plus de deux ans après le début d’une protestation pacifique dont la répression a provoqué une horrible guerre civile, est un pari risqué. Une telle intervention dès le début pour soutenir des résistants en majorité démocrates aurait été risquée, mais elle aurait couru des risques moindres qu’aujourd’hui. L’utilisation du gaz sarin sur une population civile est avérée. Reste à prouver que ces gaz ont été employés par l’armée régulière, et non par un…

Lire la suite Lire la suite