25 novembre, journée internationale pour l’élimination des violences à l’encontre des femmes.

Aux origines du 25 novembre, Journée internationale contre les violences à l’encontre des femmes

« Hommage aux sœurs Mirabal »

« S’ils me tuent…

Je sortirai mes bras de la tombe et je serai plus forte. »

Minerva Mirabal

L’Assemblée générale des Nations-Unies, propose en 1999, que la journée du 25 novembre, soit celle d’une journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Elle invite alors les différents gouvernements et organisations non-gouvernementales à mettre en place, à cette date, des activités destinées à sensibiliser l’opinion.

Cette date est loin d’être le fruit du hasard. A l’origine du 25 novembre, se trouve l’assassinat des trois soeurs Mirabal : Patria, Minerva et María Tereza, en République Dominicaine. Militantes politiques, opposées au régime en place, la dictature de Rafael Trujillo, les 3 soeurs sont de ce fait persécutées par le régime. Deux d’entre elles sont incarcérées, torturées et violées à plusieurs reprises. Leur entourage familial, maris, père vont également être emprisonnés.

Le 25 novembre 1960, alors qu’elles rendaient visite à leurs maris emprisonnés à Puerto Plata, les trois femmes sont assassinées à la machette sur ordre du dictateur et chef d’état Trujillo qui tente de maquiller cet assassinat en accident. Criblés de balles, leurs corps sont placés dans leur voiture et jetés du haut d’un précipice.

Au vue de leurs activités politiques, les sœurs Mirabal devinrent rapidement les symboles de la lutte, de la résistance à la dictature de Trujillo. Ce triple meurtre choqua la population et fut l’un des facteurs qui permirent de renverser ce régime, moins d’un an plus tard, le 30 mai 1961.

En 1981, les mouvements féministes, réunis à Bogota (Colombie) ont proposé aux Nations- Unies que la date du 25 novembre soit choisie comme "journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes" en hommage et à la mémoire des trois sœurs Mirabal.

(Extrait de la Brochure de la Mairie de Paris présentant des initiatives organisées autour au 25 novembre 2014).


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 9 novembre 2011
par  Ruptures

Bilan annuel des homicides conjugaux en France : bilan de l’année 2010

Bilan annuel des homicides conjugaux en France : bilan de l’année 2010
09 novembre 2011
Les homicides conjugaux en France : bilan de l’année 2010
La délégation aux victimes du ministère de l’Intérieur vient de réaliser le bilan annuel (2010) des « morts violentes au sein du couple », à partir de (...)

mardi 30 août 2011
par  Ruptures

Une rentrée qui laisse un goût amer dans la bouche

Réseau Féministe « Ruptures »
(Structure mixte du Collectif de Pratiques et de Réflexions Féministes « Ruptures »)
« Une rentrée qui laisse un goût amer dans la bouche »
Nous sommes pour la plupart d’entre nous de retour de vacances (pour celles et ceux qui ont pu en prendre).
Pour les féministes, (...)

vendredi 12 août 2011
par  Ruptures

D’une violence à l’autre

Entretien avec Natacha Chetcuti, sociologue et docteure en anthropologie sociale, chercheuse en contrat post-doctoral à l’INSERM dans l’équipe Genre, santé sexuelle et reproductive. Elle a notamment publié Se dire lesbienne : vie de couple, sexualité, représentation de soi (Paris, Payot, 2010) et, en (...)

mardi 12 juillet 2011
par  Ruptures

Les violences faites aux femmes n’ont pas été considérées comme une grande cause nationale

Interview Ernestine Ronai, responsable de l’Observatoire des violences faites aux femmes en Seine-Saint-Denis, dresse un premier bilan, un an après le vote de la loi instaurant notamment l’ordonnance de protection.
Propos recueillis par Valentine Pasquesoonere.
La plate-forme téléphonique du (...)