GRÈVES TOURNANTES TOUS LES WEEK-ENDS CHEZ Carrefour Market,

vendredi 22 mai 2015
par  Ruptures
popularité : 40%

GRÈVES TOURNANTES TOUS LES WEEK-ENDS CHEZ Carrefour Market,

DEPUIS LE 6 FEVRIER 2015

Lors des NAO, la direction a proposé aux salariés une augmentation de 0,24 € à 0,33 € par jour, selon les catégories, pour un temps complet - soit autour de 7 € par mois - alors que les bénéfices de la société ont été très importants, et qu’entre 2012 et 2013, le salaire du PDG a été augmenté de 40 %...

Les salariés font grève tous les week-ends dans certains magasins, ce sont les week-ends de la colère ; la grève tourne dans les magasins de toute la France. Depuis le 6 février, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont signé la pétition lancée à l’appel de la CGT. Les salariés se sont fortement mobilisés lors de la journée nationale du 9 avril.

Des situations sociales très difficiles

Les femmes mènent la contestation, car elles subissent davantage la précarité et les difficultés sociales. Surendettement, familles monoparentales vivant sous le seuil de pauvreté, problèmes de logement… Des salariés, en fin de mois, doivent aller chercher des colis au secours populaire. Certains sont SDF depuis deux à trois ans, dorment dans leur voiture. Beaucoup de salariés ont un salaire qui ne leur permet pas de payer un loyer. Une fois payés le loyer et les factures, il ne leur reste plus rien pour vivre.

Les salaires sont de 900 euros pour 30 H de travail, 1100 euros pour un temps complet. Les salaires n’augmentent pas du tout au cours de la carrière : certains salariés qui ont 25 ans d’ancienneté gagnent le même salaire que des débutants – soit à peine au-dessus du SMIC.

Dans certains magasins, plus de 50 % des salariés sont à temps partiel. L’employeur ne se préoccupe pas du passage à temps complet des salariées qui le demandent. Un temps partiel de 30 H peut être réparti sur 6 jours, avec des coupures de 2 heures durant la journée. En outre, les magasins ferment à 21 H ou 22 H, et sont ouverts le dimanche matin.

Il y a un manque de salariés dans les magasins et une surcharge de travail. Les départs, les congés de maladie et les congés parentaux ne sont pas remplacés. Les embauches se font actuellement uniquement en CDD.

Les grévistes, soutenus par la CGT, exigent :

- Une augmentation des salaires.

- Un 13e mois

- Des augmentations d’effectifs

- Les mêmes avantages sociaux que les salariés des hypermarchés.

RASSEMBLEMENT DEVANT LE SIEGE DE CARREFOUR

Le 28 mai de 12 H à 17 H

33 Avenue Emile Zola, Boulogne Billancourt

Métro Pont de Sèvres