L’élu anti-IVG de Bagnolet, enfin privé de délégations, fait dans la provocation

mercredi 11 mars 2015
par  Ruptures
popularité : 33%

L’élu anti-IVG de Bagnolet, enfin privé de délégations, fait dans la provocation

Quatre mois ! Il aura fallu quatre longs mois et la veille d’une échéance électorale pour que le maire de Bagnolet, M. Tony Di Martino, entende enfin la mobilisation citoyenne et retire ses délégations à l’élu anti-IVG de sa majorité municipale, M. Jimmy Parat, qui a qualifié les femmes ayant recours à l’IVG de « meurtrières » et de « barbares » lors d’une séance du conseil communautaire Est-Ensemble.

Nous prenons acte de cette décision, moins motivée par la défense des droits des femmes que par le retour de Jimmy Parat au conseil municipal sans attendre le « feu vert » du maire. L’adoption d’une « feuille de route » pour l’égalité hommes/femmes, démarche que nous jugerons aux actes, ne saurait faire oublier la désastreuse affaire Parat.

Nous continuons d’exiger que M. Parat cesse de représenter la municipalité dans les conseils d’écoles, au conseil d’administration de l’OPHLM ou d’autres organismes.

Nous regrettons, enfin, que le maire n’ait pas jugé utile d’user de l’autorité que lui confère sa fonction pour faire cesser les provocations de M. Parat. Ce dernier a pris à partie des militantes féministes présentes dans le public. Il a justifié, sous les huées, ses propos nauséabonds, sans que la parole lui soit donnée et alors que la moitié des élus quittaient la salle.

Cet individu n’a décidément pas sa place dans cette enceinte républicaine. Il doit démissionner.

Collectif Femmes en lutte Bagnolet (93)

11 mars 2014

Contact courriel : femmesenluttebagnolet@gmail.com