GENRE CLIMAT GUERRE ET PAIX

lundi 9 mars 2015
par  Ruptures
popularité : 23%

GENRE CLIMAT GUERRE ET PAIX
Par Gisèle Noublanche,
Présidente de la section française de la LIPL Ligue des Femmes pour la Paix et la Liberté

SUR LE CLIMAT
Les changements climatiques accentuent les détériorations et crises écologiques et bouleversent les ensembles et systèmes qui président à la souveraineté alimentaire, à l’accès à l’eau, à l’éducation, aux soins médicaux, à l’épanouissement individuel et aux activités culturelles qui permettent la stabilité des groupes sociaux. Ils peuvent se solder par des exodes massifs, qui ont déjà commencé par l’évacuation forcée des îles qui sont submergées, par des typhons régionaux extrêmement destructeurs, par l’élargissement grave de surfaces désertiques.

L’appauvrissement, la précarité des populations qui en découlent touchent en premier lieu les femmes, qui, avec charges d’enfants , émigrent souvent moins facilement , plus tardivement que les hommes pour trouver un lieu d’installation plus propice à la famille. Elles cherchent des solutions d’adaptation.

Ces situations de crise écologique et économique provoquées par les changements climatiques renforcent les mécanismes créateurs de conflits armés :
Emprise de trafiquants d’armes et d’êtres humains, et constitution de groupes armés rivaux
Montée d’idéologies radicales à caractère religieux ou politico-religieux ou identitaires s’affirmant par les armes
Réveil de conflits territoriaux et de nationalismes exacerbés.
S’y adjoignent des situations de conflits créées par l’accaparement des terres.

Les femmes dans ces situations conflictuelles armées en sont les premières touchées, atteintes
à tous les niveaux de vie et d’organisation sociale : destruction de l’habitat, difficultés ou impossibilité de nourrir et de soigner les enfants, fuites et exodes en quête de refuge, violences extrêmes : viols, réduction à l’état d’esclaves sexuelles etc…comme dans tout conflit provoqué par une raréfaction des ressources ou tout autre cause.

Le refuge doit leur être accordé partout comme aux réfugiés politiques, et un nouveau droit international doit être élaboré en la matière.
La démilitarisation régionale et le contrôle des ventes d’armes doivent être renforcés

L’importance des déplacés climatiques futurs est tout à fait prévisible et chiffrable. Donc le Plan de mise en œuvre de la résolution 1325 est utilisable dès à présent avec les moyens adéquats à lui donner, que ce soit pour les femmes et les familles dont le déplacement peut être prévu et organisé, ou que ce soit dans les situations de risques de conflit armé, de guerre civile ou locale, et de post conflit.
Une estimation des moyens à mettre en œuvre pour les déplacées à venir, et les déplacées actuelles, et pour un travail d’adaptation et de soutien à des méthodes agroculturales adaptées au climat là où c’est possible, doit être faite lors de la COP 21. Des plans de formation à la régénération des milieux dégradés doivent figurer, quelle que soit la validité de l’environnement où se trouvent les réfugiées, car les changements climatiques ont un caractère évolutif. Lors des réimplantations des réfugiés et déplacés, hors de la région en guerre, ou dans la région d’origine lorsque le climat le permet, l’aide à la création d’une Economie ESS doit être substantielle, remplissant pleinement les 17 ODD de la proposition des Nations Unies d’Août 2014. Les engagements d’aide doivent être sûrs et contraignants de la part des Etats, des Collectifs d’Etats, des Agences des Nations Unies ; mais surtout de la part des Industries dont les activités ont été les causes des changements climatiques.

SUR LA GUERRE ET LES ARMES :
Un grave dommage est causé au climat par l’utilisation de certaines armes :
En temps de guerre
Par expérimentation

1 – en temps de guerre :
L’accumulation des incendies, des bombardements, des tirs destructeurs produit des nuages de fumées et matières polluantes qui envahissent l’atmosphère et peuvent circuler très loin, apportant un taux de carbone élevé et des matières très nocives pour la santé.
Les phénomènes climatiques peuvent en être affectés par la constitution de nuages et l’influence sur des vents, ou par des changements de températures
Traiter ce problème sous l’angle d’une perspective de genre s’impose car les guerres modernes tuent bien davantage de membres de la société civile, composée d’abord de femmes et d’enfants, 80 % et plus, que d’hommes militarisés.

Parmi les armes, celles de destruction massive biologiques et chimiques laissent des traces sur l’environnement, sur des périodes plus ou moins durables, et touchent les populations sans discrimination.

Les plus graves changements climatiques seraient certains en cas d’accident nucléaire militaire majeur, du déclanchement par erreur d’interprétations informatiques faisant croire à une « attaque » par un missile, et les chefs d’Etat n’ayant qu’une dizaine de minutes pour prendre leur décision de riposte.De graves accidents de ce genre ont failli déjà avoir lieu une dizaine de fois. On pourrait alors se trouver devant un « hiver nucléaire » empêchant toute agriculture et conduisant l’humanité à sa mort. D’où les alertes lancées depuis quelques années par la Croix Rouge, le Croissant Rouge et de nombreux scientifiques et la majorité des Etats Non dotés sur les conséquences humanitaires de ces armes en principe interdites.

Si l’on ne peut pas à proprement parler de grands changements climatiques lors de l’emploi d’armement à pointes de pénétration à uranium 238, (ce qui est à présent classique pour tous les armements) ils n’en sont pas moins responsables d’une dispersion de pollution radioactive importante dans l’environnement, qui touche d’une manière durable les femmes qui cultivent et les enfants qui jouent, dans ces régions qui ont été des zones de combat.

2 – par expérimentation
Les climats sont affectés de changements de par les quelque 2.000 expérimentations nucléaires atmosphériques qui ont eu lieu par le passé. Mais en temps de paix, ils sont affectés aussi par les conséquences des catastrophes nucléaires civiles Three Miles Island, Tchernobyl, Fukushima etc…
Par ailleurs la recherche militaire est extrêmement fertile en initiatives d’armements futurs, à partir de miniaturisations nucléaires, d’électromagnétisme, ou d’ondes qui peuvent modifier le climat, et qui deviennent armes de guerre. La aussi ce sont des populations civiles qui seraient visées ou se trouvent atteintes par les expérimentations.

Tous ces arsenaux ne peuvent que provoquer des envieux qui veulent avoir les mêmes pour jouer à se faire peur, et le seul moyen qu’ils ne soient pas utilisés, c’est de les interdire et de mettre en place par négociations successives, tous les moyens de contrôles mutuel et général afférant à leur interdiction, leur destruction, le stockage de leurs déchets, et toutes les précautions qui s’imposent.

Février 2015