Viols, armes de guerre dans les conflits armés : comment les associations de femmes et de féministes luttent contre l’impunité des coupables

Réunion débat
samedi 22 novembre 2014
par  Ruptures
popularité : 34%

Dans le cadre de la Journée internationale de lutte pour l’élimination des violences faites aux femmes

A l’initiative du Réseau Féministe « Ruptures »
Action pour les Enfants Oubliés, Commission Femmes Amnesty International, Collectif Solidarité avec les Femmes Tutsi, Femmes Solidaires, Heshima, Marche Mondiale des Femmes contre les Violences et la Pauvreté-France et Maître Hamuli Réty

Vous invitent à une réunion débat :

« Viols, armes de guerre dans les conflits armés : comment les associations de femmes et de féministes luttent contre l’impunité des coupables »

Jeudi 27 novembre 2014 de 19 H. (précises) à 22 H.
Salle de conférence Maison des Associations du 12ème
181 avenue Daumesnil 75012 Paris. Métro Daumesnil.

Si les viols, armes de guerre sont une constante dans l’histoire, ils présentent depuis quelques décennies un caractère systématique et atteignent une violence inouïe, en particulier en Afrique centrale (Rwanda, Congo).

Les auteurs de ces violences (armées, génocidaires, Etats …) s’inscrivent dans un contexte économique où les banques, les multinationales, le Fond Monétaire International (FMI) sont aussi à l’origine de ces tragédies.

Face à cette situation complexe, face à ce « terrorisme sexuel », à ces crimes contre l’Humanité, des associations de femmes s’organisent au niveau local et international, dans le domaine humanitaire et sur le plan juridique : elles demandent que soit mis fin à l’impunité pour les responsables.

Avec les interventions de :
Marie-Josée Salmon, Réseau Féministe « Ruptures » ;
Moïra Sauvage, Amnesty International ;
Marlène Tuininga, Marche Mondiale des Femmes-France ;
Solange Mer, Action pour les Enfants Oubliés ;
Andjelani Kasseyet, Association Heshima ;
Yvette Claverane, Collectif Solidarité avec les Femmes Tutsi ;
Sabine Salmon, Association Femmes Solidaires ;
Maître Hamuli Réty, Institution d’un Tribunal Pénal International en RDC ;
Animation : Monique Dental, Réseau Féministe « Ruptures ».

Entrée libre.

Informations courriel : monique.dental@orange.fr