Visibilité des lesbiennes et lesbophobie

vendredi 16 mai 2014
par  Ruptures
popularité : 37%

Visibilité des lesbiennes et lesbophobie

En France, la légalisation du mariage entre personnes de même sexe provoqua sur le Web, dans la rue, les médias…un véritable exutoire pour les homophobes (slogans violents, propos humiliants, débats blessants, agressions verbales…) Les actes homophobes ont crû de 78% en 2013 selon le rapport annuel de l’association SOS homophobie.

Mais l’aversion à l’égard des lesbiennes est d’un type particulier car elle se manifeste par des comportements de rejet, de discriminations, de violence où se conjuguent homophobie (orientation sexuelle non hétéronormée) et sexisme (femmes discriminées par rapport aux hommes).

La lesbophobie est une forme de stigmatisation sociale à l’égard des lesbiennes (et des femmes considérées comme telles) qui se traduit par des préjugés négatifs, des sous entendus, de l’hostilité, des moqueries, des insultes, des menaces, des agressions physiques (coups, blessures, viols « correctifs », meurtres…) et de la violence psychologique. Elle s’exprime aussi par des discriminations (mise à l’écart, refus de service, de RTT, …) Et ce, dans tous les domaines de la vie : espace public, famille, amie-e-s, travail, voisinage, santé…Le rejet de la PMA est le dernier exemple en date ! L’enquête (2013) sur la visibilité des lesbiennes indique que 59% des 7126 répondantes ont vécu de la lesbophobie au cours des deux dernières années et que 18% d’entre elles ne manifestent jamais d’affection à leur partenaire en public. (source : SOS Homophobie).

L’Europe doit devenir un espace où ses minorités sexuelles ne sont ni discriminées ni exclues, mais respectées et protégées afin de ne pas risquer d’être un jour, persécutées !

Paris, le 16 mai 2014.