NON messieurs, les corps ne sont pas à vendre !

jeudi 31 octobre 2013
par  Ruptures
popularité : 29%

Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes

Le 31 Octobre 2013

COMMUNIQUE DE PRESSE

NON messieurs, les corps ne sont pas à vendre !

Il en fallait du courage pour oser déclarer publiquement être pour l’asservissement et l’esclavage sexuel. Nos 19 « salauds » signataires (loin des 343 affichés) font honneur à leur rôle de mâle viril et puissant prêt à défendre leur liberté, celle de disposer du corps des femmes tel qu’ils le désirent.

Pour montrer que ce sont bien des hommes, des « vrais », ils ont même eu la bravoure de faire référence au manifeste des 343 françaises qui ont osé affirmer publiquement qu’elles avaient eu recours à l’avortement.

Il faut croire que nos « bons hommes » n’ont pas saisis la différence entre disposer de son corps et disposer du corps d’autrui, nuance infime pour eux, nuance infâme pour nous.

Comme l’indique le titre paternaliste et moralisateur de cette proclamation, les signataires ne défendent pas les personnes prostituées, ils défendent leurs privilèges et leurs désirs sans aucune considération pour les femmes qu’ils exploitent.

Par leurs affirmations, ces hommes réaffirment leur volonté de conserver leur pouvoir et leur hégémonie sur les femmes à l’opposé des idées d’égalité et de solidarité défendues par la Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes qui réaffirme qu’il faut :

- pénaliser le client plutôt que la prostituée

- combattre le proxénétisme et la traite des êtres humains par des politiques ambitieuses conduites au niveau européen et international

- mettre en conformité les législations européennes dans un sens abolitionniste

- conduire des politiques d’insertion des personnes prostituées

- protéger les personnes prostituées sans papiers

- informer dès le plus jeune âge et par des campagnes de communication sur les conséquences de la prostitution et éduquer au fait qu’on n’achète pas le corps d’autrui.