Les droits des femmes en Espagne menacés gravement par la félonie d’une promesse électorale

mardi 24 décembre 2013
par  Ruptures
popularité : 21%

Les droits des femmes en Espagne menacés gravement par la félonie d’une promesse électorale

Le modèle espagnol des droits des femmes jusque-là exemplaire, en particulier sur les violences faites aux femmes, risque de régresser considérablement en ce qui concerne une des libertés fondamentales des femmes : l’accès à l’Interruption Volontaire de grossesse (IVG).

Le Réseau Féministe « Ruptures » appelle à participer au rassemblement initié par la CADAC, le Planning Familial de Paris, le Collectif Tenon et l’ANCIC le 27 décembre à 13 H. devant l’Ambassade d’Espagne à Paris contre le projet de loi en Espagne supprimant l’avortement.

Nous soutenons les femmes et les féministes espagnoles qui se voient menacés par un recul criminel de leurs droits dicté par un gouvernement aux ordres d’un lobby religieux. Partout en Europe et dans le monde, nous constatons la collusion des lobbys religieux de tous horizons qui s’allient pour nier, voire renier les droits acquis par les femmes au cours de longues et douloureuses années de luttes.

Nous appelons à la mobilisation contre ces doctrines rétrogrades, perfides et patriarcales qui émanent des groupes les plus réactionnaires ici et partout ailleurs.

Nous devons lutter contre tous les reculs des droits fondamentaux des femmes qui portent atteinte à la liberté de leurs droits fondamentaux. Nous exigeons une harmonisation des droits à l’IVG pour les femmes en Europe et dans le monde afin que le droit le plus avancé devienne le droit de toutes.

Nous serons partie prenante de toutes les actions et mobilisations à venir qui seront organisées pour y parvenir.

Paris, le 24 décembre 2013.

Contact Monique Dental Tél : 01 42 23 78 15
courriel : monique.dental@orange.fr

Avortement en Espagne : Une catastrophe pour les droits des femmes, une catastrophe sanitaire pour les femmes

Le gouvernement conservateur espagnol de Mariano Rajoy a présenté le 20 12 2013 un projet de loi visant à restreindre le droit à l’avortement, effaçant la législation du gouvernement de M. Zapatero de 2010. Selon ce projet, l’avortement sera autorisé dans deux situations, risque pour la santé de la femme ou viol après dépôt de plainte.

Avec des promesses électorales réactionnaires dans un pays profondément lié à l’Eglise catholique, dans un pays actuellement en grandes difficultés économiques et financières, les régressions sociales s’abattent encore sur les femmes.

La Cadac dénonce ce projet de loi gravissime pour les droits et la santé des femmes espagnoles, et qui remet en question les avancées vers l’égalité femmes-hommes dans une Europe qui se veut démocratique.

La Cadac affirme sa solidarité avec toutes les associations féministes, politiques et syndicales espagnoles pour faire barrage à ce projet de loi indigne et dramatique.

Paris, le 23 décembre 2013.
Contact courriel : colcadac@club-internet.fr

Avortement en Espagne : 1 pas en avant, 3 pas en arrière !

Le projet de loi du gouvernement Rajoy supprimant l’accès à l’avortement libre a été approuvé par le conseil des ministres le 20 décembre 2013.

Ce projet interdit l’accès à l’avortement aux femmes en Espagne sauf en cas de viol (ayant fait l’objet d’une plainte) et de "danger physique ou psychique" pour la femme, danger qui devra être évalué par deux médecins différents et étrangers à l’établissement pratiquant l’avortement.

L’intention du gouvernement conservateur, sous l’influence des associations anti-choix et de l’Eglise catholique est hypocrite : il s’agit de fait, de rendre quasi-impossible l’accès à l’avortement et revenir à la situation d’avant la loi de 2010. Cette loi avait permis aux femmes d’interrompre leur grossesse jusqu’à 14 semaines et jusqu’à 22 semaines en cas de malformation du fœtus, elle sera désormais annulée.

Avec la décision de son conseil des ministres, exclusivement composé d’hommes, l’Espagne s’apprête à voter la loi la plus autoritaire et répressive à l’égard des droits des femmes depuis la fin de la dictature en Espagne. Un recul dramatique pour les droits et la santé sexuelle et reproductive des espagnoles, qui seront obligées de recourir à des avortements illégaux ou de partir à l’étranger.

Il ne reste que quelques jours avant que le Parlement n’entérine cette loi, avec le soutien du Parti populaire, majoritaire à l’assemblée, c’est pourquoi nous devons nous mobiliser pour faire reculer ce projet.

Parce que l’avortement sûr et légal doit être un acquis pour toutes les femmes, en Europe et dans le monde, le MFPF IDF, le Planning Familial de Paris, l’Ancic, la Cadac et le collectif Tenon appellent à un rassemblement de soutien aux Espagnoles le vendredi 27 décembre à 13H devant l’ambassade d’Espagne, RDV Place Pierre Brisson ( à l’angle de la rue Bizet et la rue Goethe ) , 75008 Paris, métro Alma Marceau.

Le 24 décembre 2013