Atelier 20 : « Parité politique : les attentes des associations et leurs propositions »

jeudi 11 juillet 2013
par  Ruptures
popularité : 35%

3ème Rencontre d’Eté des Féministes en Mouvement (FEM)

Atelier 20 : « Parité politique : les attentes des associations et leurs propositions »

Nanterre, 7 Juillet 2013

Atelier animé par Monique Dental, Réseau Féministe « Ruptures » ; Armelle Danet, Elles aussi ; Hélène Ferkatadji , Osez le Féminisme

Une trentaine de participantes ont participé à l’atelier venant de plusieurs villes : Paris, IDF et régions, membres d’associations féministes et des élues.

Après un rappel de nos revendications que l’on retrouve dans le manifeste, nous avons présenté la loi du 17 avril 2013 sur les élections départementales, municipales et intercommunales au regard des enjeux de la parité. Puis nous avons abordé les projets de loi en cours, à savoir le non-cumul des mandats des parlementaires, les scrutins de liste pour les élections sénatoriales dans les départements élisant 3 sénatrices /sénateurs ou plus, et le renforcement des pénalités financières pour les partis politiques présentant moins de 50% de candidates aux élections législatives.

Nous avons abordé la demande des associations de modification de la constitution en remplaçant dans l’article 1 « la loi favorise …. » par « la loi garantit l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales ». Cela aurait pour conséquence de rendre les nouvelles lois contraignantes et ouvrirait des demandes de QPC (Question Prioritaire de Constitutionalité) sur les lois existantes.

Nous avons appuyé l’importance d’avoir des femmes têtes de liste aux élections municipales, ce que ne peut contraindre la loi et rappelé la campagne lancée par Osez le féminisme à ce sujet à l’égard des partis politiques. « Elles aussi » a rappelé que des forums seront organisée dans une vingtaine de départements pour inciter les femmes à s’engager pour ces élections. Le réseau Féministe « Ruptures » a réaffirmé ses demandes de parité dans la gouvernance : ministères régaliens, présidences, vice-présidences et responsables de commissions au parlement, puis a souligné le caractère paradoxal dans le fait de gouverner et non de représenter (exemple récent avec l’éviction de Delphine Batho).

Du débat avec les participantes nous avons ressorti des propositions :

- Le non-cumul des mandats des parlementaires dès 2014 : pour favoriser les candidatures de femmes, en faisant vis à vis des partis politiques une campagne contre les candidatures de cumulards aux élections municipales ;

Limiter le cumul dans le temps à deux mandats et pourquoi pas une limite d’âge à 75 ans.

- Promouvoir un véritable statut de l’élu local, qui est essentiel pour que davantage de femmes s’engagent ; introduisant la prise en compte de la validation des acquis pendant le mandat, l’importance de pouvoir concilier un mandat et une activité professionnelle (privée ou publique) afin d’éviter la rupture avec la réalité qu’ont certains élus maires ou adjoints qui se sont coupés du monde du travail.

- Refus de pénalités financières pour non-respect de la parité aux élections législatives au profit de lois contraignantes, comme un mode de scrutin qui garantisse la parité.

- Constituer un réseau des associations féministes sur la parité politique et réaliser des passerelles de travail avec les femmes candidates et les élue-s.

- Obtenir des statistiques qui font toujours cruellement défaut, notamment sur la place des femmes dans les intercommunalités (conseillères et vice-présidentes).

Contacts :

Monique Dental, Réseau Féministe « Ruptures » courriel : monique.dental@orange.fr

Armelle Danet, Elles Aussi courriel : armelle.danet@wanado.fr

Hélène Ferkatadji, Osez le Féminisme, courriel : heleneferka@gmail.com