Riposte de Chris Blache et Alice Loffredo, toutes deux chargées de l’égalité Femmes-Hommes dans le comité de campagne d’Eva Joly qui dénoncent l’utilisation et l’instrumentalisation du féminisme.

lundi 6 février 2012
par  Ruptures
popularité : 20%

A propos de Guéant.

Claude Guéant qui compte 17 hommes sur 18 personnes dans son cabinet ministériel, et à l’image d’autres courant de droite très conservatrice ou d’extrême droite, utilise le féminisme et la question d’Egalité Femmes-Hommes à des fins racistes pour défendre son propos sur les "Civilisations qui ne seraient pas toutes égales", en particulier l’Islam et donne des leçons d’égalité aux autres. Quel est cet intérêt soudain pour les femmes, leur liberté, leurs droits ?

L’UMP est-il le parti le mieux placé pour se poser en défenseur du droit des femmes "d’autres civilisations" ? N’est-ce pas l’UMP qui paie chaque année des amendes records pour non respect de la parité ? N’est-ce pas l’UMP qui ne présente QUE 72% d’hommes aux législatives de 2012 ?

De quel droit l’UMP, Claude Guéant en tête, donne-t-il aux autres des leçons d’égalité et de démocratie ?

Ci-dessous un extrait d’article publié dans la revue Contretemps (NPA) et qui est éclairant sur le sujet :

"L’irruption de l’affaire Tron, accusé de viols en réunion, ne conduit à aucune généralisation sur le machisme des hommes français blancs, particulièrement en situation de pouvoir. Aucune conclusion n’en est tirée concernant la civilisation occidentale, il s’agit de cas individuels. Rien de tel en ce qui concerne les violences en banlieue : l’énumération des faits fait système. L’explication coule de source : la violence renvoie à l’image d’un homme étranger vu comme forcément barbare, le musulman incarnant ce rôle actuellement. Toute une série de stéréotypes attachés à l’islam sont mobilisés dans ce sens : arriération des mœurs faisant courir de graves dangers à la société moderne, traditions machistes et patriarcales (excision, lapidation, polygamie, etc.). Cette vision de l’homme étranger barbare permet aux hommes blancs de se positionner en sauveur à la fois des femmes étrangères oppressées mais aussi des femmes blanches qu’ils présentent comme potentiellement menacées par cette oppression... et de faire des femmes un enjeu de pouvoir entre les hommes et de les mettre en position d’objet (à libérer, à émanciper) au lieu de les voir comme des sujets"

N’oublions pas qu’en France, comme ailleurs, les droits des femmes ont été acquis de haute lutte, notamment grâce à l’inlassable combat des féministes, et qu’aucune récupération populiste, nauséabonde et électoraliste ne devrait venir entacher ce combat dont les acquis sont fragilisés tous les jours.

Chris et Alice

Voir aussi l’article des Nouvelles News

et le reste de l’article de Contretemps.


Navigation

Articles de la rubrique

  • Claude Guéant, néo-féministe ?
  • Riposte de Chris Blache et Alice Loffredo, toutes deux chargées de l’égalité Femmes-Hommes dans le comité de campagne d’Eva Joly qui dénoncent l’utilisation et l’instrumentalisation du féminisme.