Communiqué du 11 février

mercredi 9 novembre 2011
par  Ruptures
popularité : 25%

Nous nous réjouissons du résultat du référendum portugais portant sur la dépénalisation de l’interruption volontaire de grossesse qui devrait être entériné par le Parlement portugais.

Au moment où dans certains pays, comme la Pologne et d’autres pays nouveaux entrants dans la Communauté européenne, se durcissent les opinions envers les libertés qu’ont eues les femmes de disposer de leur corps, nous ressentons comme une bouffée de liberté la décision démocratique du peuple portugais.

Dans une période où les libertés individuelles risquent de se trouver aliénées à des intérêts communautaires liées aux intégrismes, à l’heure où ces intégrismes se solidarisent pour revendiquer une réduction des droits fondamentaux des femmes en laissant libre cours aux thèses patriarcales les plus archaïques dont ils sont porteurs, nous applaudissons avec enthousiasme à cette reconnaissance d’une liberté fondamentale exprimée par le OUI au référendum portugais.

Paris, le 11 février 2007.

Contact : monique.dental@orange.fr